Lasagnes traditionelles

Si je croyais encore être jeune, ce week-end je me suis enlevée toute illusion.

1. Samedi soir à la maison – ceci dit en cuisine. Bonheur donc. Mais bonheur de vieux. Haha.

2. Je me rends compte que la cuillère en bois avec laquelle je touille mon ragoût, c’est celle que j’ai piqué à ma mère quand j’ai pris mon envol de la maison familiale. Celle que j’utilisais pour faire mes premières sauces bolo… quand j’avais 14 ans… il y a 20 ans… aaaaaaah. Le calcul fait un peu mal mais je me dis que j’adore ces éléments qui m’ont suivi au fil de mes déménagements…. Ouais devenir sentimentale pour une cuillère en bois, vraiment un truc de vieille!

Pas de panique n’empêche, comme le vin, je me bonifie avec le temps! (Je veux y croire!). Il y a vingt ans mon « ragù », il n’était pas bon comme ça. Si on sent l’âge dans la cuillère on sent l’expérience dans la casserole!

Et puis pendant que je laisse mon ragù mijoter, je prépare la pâte pour faire des lasagnes fraîches le lendemain. Il ne me restera plus qu’à préparer la sauce béchamel, faire les couches et mettre au four.

Au fait, j’ai découvert que les lasagnes étaient bien meilleures en mettant les deux sauces sur la même couche (en ne les séparant pas par une couche de pâtes). Pour certains c’est une évidence (pour moi aussi maintenant, j’ai rejoint le club ;-), mais j’ai grandi dans l’ignorance. Je ne t’en veux pas maman, je te pardonne. Pour la cuillère en bois que je t’ai piquée 😉 On est quittes.

Ma fourchette déteste: les lasagnes industrielles où tout baigne dans la sauce. Ma fourchette aime: les lasagnes des trattorias italiennes, ou le ragù a mijoté pendant des heures, surveillé par une signora qui y a mis tout son coeur. Où les couches de pâte ont absorbé la sauce pour former un ensemble crémeux.

Encore un truc et puis on cuisine: les plats en terre cuite… c’est pas seulement joli, ça aide aussi à éviter les plats trop secs au four. Il faut les immerger dans l’eau un moment avant de les mettre au four: ils vont absorber de l’eau et en relâcher si nécessaire lors de la cuisson. Perso j’ai fait une affaire en seconde main, je les ai pris parce que je les trouvais jolis, mais j’en suis franchement plus contente que de mes plats achetés avec mes points carrefour (sans blague!)

Ingrédients (pour 5-6 personnes)

500g de feuilles de pâte fraîche (faites maison c’est le top 😉

Pour le ragù: quantités selon la recette que vous retrouvez ici: Recette du ragù alla bolognese

Pour la sauce béchamel : 50g de beurre + 50 de farine + 750 ml de lait

Parmesan ou grana padano: à volonté!

1/ LE RAGÙ

Le top pour moi c’est de le préparer le jour avant. N’oubliez pas qu’il faut 3 heures pour le faire! Après une nuit au frigo il est assez « sec », ce n’est plus une sauce proprement dit. Pas de panique, on ne rajoute pas de sauce tomate, rien du tout on l’utilise comme ça. Trust me, I’m an Italian. Enfin non pas vraiment (mais en soi si je voulais dépenser 500 euros et beaucoup d’heures auprès des administrations je pourrais obtenir la nationalité…) Trust me quoi!

2/ LA SAUCE BÉCHAMEL

Faites fondre 50g de beurre, ajoutez 50g de farine et mélangez au fouet sur le feu. Ajoutez 500 ml de lait et laissez chauffer jusqu’à ce que la sauce soit en ébullition et qu’elle s’épaississe. Ajoutez encore un peu de lait pour qu’elle ne soit pas trop épaisse, surtout si vous la préparez à l’avance. Salez, poivrez, et « noix de muscadez ».

3/ LA PÂTE

Vous pouvez préparer des pâtes fraiches selon cette recette: La pasta fresca – Les pâtes fraîches. Selon que vous aimez la pâte bien fine ou un peu plus épaisse, vous les passez dans la machine jusqu’au cran 1 (très fin) ou 2 (un peu plus épais). Sinon on vend dans le commerce de bonnes pâtes  fraîches prêtes à l’emploi. ça fait au moins 10 ans que je n’ai plus essayé les pâtes qu’il faut cuire dans l’eau avant. Je me rappelle juste qu’elles collent entre elles et qu’il faut disposer sur des essuies en se brûlant les doigts…

4/ LES COUCHES

Une petite couche de béchamel dans le fond puis on commence:

Une couche de pâte

UN PEU de ragù

UN PEU de béchamel

Du parmesan râpé

J’insiste sur les UN PEU parce que ça permet de faire plus de couches… et d’éviter les lasagnes innondées de sauce 😉

La dernière couche de béchamel est plus généreuse, et on la recouvre de parmesan râpé. On couvre le plat avec de l’aluminium et on enfourne pour 40 minutes à 180°C. Après 30 minutes on enlève l’alu pour que la dernière couche se transforme en une croûte bien croustillante.

Laissez un peu reposer quand ça sort du four. Ou comme moi brûlez-vous la langue alors que vous savez très bien que c’est trop chaud…

Buon appetito!

2 réflexions sur “Lasagnes traditionelles

  1. carrara

    ??? si j’ai bien calculé vous avez 34 ans ! et vous vous demandez si vous êtes encore jeune ! Qu’est-ce que ça va être dans les années à venir .
    Carrara 76 ans

    J'aime

    1. C’est mon p’tit ton ironique, pas de panique… je sais que j’ai encore beaucoup de temps (j’espère) pour me bonifier 😉 Chaque age a ses bonheurs 😉
      Belle journée
      Virginie

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s